FORCE OUVRIERE CHEZ LES CHEMINOTS DE 1955 AU DEBUT DES ANNEES 1970 TOME 2 9782847121094
FORCE OUVRIERE CHEZ LES CHEMINOTS DE 1955 AU DEBUT DES ANNEES 1970 TOME 2 9782847121094

FORCE OUVRIERE CHEZ LES CHEMINOTS DE 1955 AU DEBUT DES ANNEES 1970 TOME 2

In Stock
18,96 €

Force ouvrière chez les cheminots , De 1955 au début des années 70 : des salaires octroyés aux salaires négociés

TOME 2

 

Force ouvrière chez les cheminots , De 1955 au début des années 70 : des salaires octroyés aux salaires négociés

La parution de ce second tome sur l'histoire de la Fédération syndicaliste Force Ouvrière des cheminots, confirme la volonté des auteurs à vouloir poursuivre l'étude commencée sur la vie de l'organisation et son fonctionnement, cette fois sur la période de 1955 à 1970. Ils mettent ainsi en exergue les successives générations de militants qui, au travers elles, ont oeuvré à l'évolution sociale des cheminots.

De 1955 à 1962, ces années se déroulent dans un contexte conflictuel, avec le développement de la guerre froide et des terribles et très douloureux conflits en Afrique du Nord. Puis arrive le temps des grands projets « pour faire de la France une grande Nation ». Pour ce faire, une stratégie de politique libérale avancée fait son apparition au début des années 60 : produire toujours plus, vendre encore plus, c'est ainsi que la production industrielle connaît la plus forte hausse (+ 50 %) tandis que les salaires n'augmentent que de 37 % (source CEE). Cette politique contestée par les acteurs sociaux est encouragée par les Gouvernements successifs, par l'établissement de Plans Economiques qui s'accompagnent de mesures de réorganisation et de rationalisation du travail ainsi qu'une recherche instituant la maîtrise des dépenses salariales (procédure Toutée-Grégoire).

Les conséquences durement ressenties par les salariés dans les entreprises du privé comme à la SNCF sont de deux ordres : des cadences plus élevées et des augmentations de suppression de postes... pour finalement atteindre un demi million de chômeurs en 1967, volant dont le patronat semble s'accommoder facilement.

Cette situation est, certainement, la cause de la retentissante explosion de mécontentement populaire exprimée par les étudiants et les salariés en répondant à l'appel de cessation du travail lancé à la mi-mai 1968 par toutes les centrales syndicales de tous les secteurs d'activité confondus.

Cette étude s'achève par l'analyse des conséquences de cet important conflit social, en matière d'évolution des conditions de vie et de travail, obtenues à la suite des Accords de Grenelle. La SNCF, tout en appliquant ces nouvelles dispositions sociales acquises, poursuit la mise en place de sa réforme de structures suivie des prolongements sociaux liés aux conséquences de cette modernisation, comprenant aussi la réforme de la grille de rémunération.

Cet ouvrage présenté par Louis Botella et Gonzalo San Geroteo, militants et passionnés de recherche historique, apporte sans conteste une contribution appréciable à la préservation de la mémoire collective. Il permettra aux militants, adhérents, étudiants ou chercheurs, par la lecture de ce passé, de mieux savoir les événements sociaux intervenus durant cette période dans le secteur ferroviaire.

9782847121094
Nouveau
No reviews

4 autres produits dans la même catégorie :

Product added to wishlist